↑ Revenir à Ateliers

Interventions Pédagogiques

La compagnie Anna Scrupul’Hom propose des ateliers de Théâtre Forum, ateliers basés et rythmés par les principes et bases d’exercices du Théâtre de l’Opprimé d’Augusto Boal.
Ces ateliers ont la spécificité d’être animés par des comédiens et metteurs en scène qui sont encore en exercice dans l’action sociale, d’où ce nouveau métier : Educ’Acteur.

interv_02

Objectifs éducatifs visés à travers notre démarche

Nous pensons que le théâtre peut être plus qu’un simple support ou outil éducatif, il est un révélateur.

  • Découverte culturelle : Dans sa fonction première le théâtre est un art. Le théâtre doit rester accessible et populaire, nous aimons le qualifier de culture de proximité; en travaillant dans la proximité, en toute simplicité entre acteurs, metteurs en scène et éducateurs, nous permettons à ces amateurs en herbe d’avoir la possibilité de vivre le théâtre comme un engagement, voire une passion naissante, ou encore juste un supplément d’âme.
  • L’aventure de la rencontre : A travers le théâtre, l’usager, l’élève, l’éducateur devenus acteurs, vont découvrir une autre relation à celui qui enseigne, qui éduque, mais aussi une autre relation au savoir, une façon d’appréhender et d’approcher la communication et la pratique artistique de manière vivante. Le théâtre de l’Opprimé le place au centre de l’enseignement et de l’apprentissage en lui permettant de développer des situations nouvelles et variées, qui requièrent un engagement personnel.
  • Un art accessible à tous : Participer en fonction de ses envies et de ses capacités, de son autonomie. Les exercices et mises en scène visent le défoulement physique et émotif, le plaisir de partager avec le groupe, pour amener vers des échanges et réflexions collectifs.
  • Le théâtre confronte au risque : C’est à travers la connaissance du risque que le sujet va pouvoir accéder à la notion plus fine de responsabilité et de confiance.
  • Rompre l’isolement : le théâtre est d’autant plus intéressant qu’il permet de sortir du vase clos de l’institution et d’être une nouvelle clef pour découvrir le monde. L’institution sociale ne favorise pas nécessairement l’imagination d’autres modes de vie collective qui de par leur originalité et leur prise de risque facilitent la rencontre et la reconnaissance.
  • Laisser une trace : nous travaillons avec un professionnel vidéaste / photographe afin de laisser une empreinte des moments vécus. Dans une société de l’instant, il nous paraît pertinent que les «comédiens en herbe» puissent revenir sur l’aventure vécue par l’intermédiaire de différents supports : photos, montages vidéo, sites internet…
    L’expérience nous démontre combien ce support devient un élément incontournable de notre intervention (voir nos vidéos dans la colonne de droite).

interv_03

La compagnie Anna Scrupul’Hom, un partenaire culturel et social

Le Théâtre de l’opprimé au sein des associations et structures où nous intervenons vise d’autres objectifs venant en soutien des équipes, il permet ainsi de :

  • Re-questionner les principes de l’action éducative.
  • Connaître les principes de la pédagogie active et de son lien avec «une pédagogie théâtrale».
  • Acquérir les principes et méthodes du théâtre de l’opprimé.
  • Pouvoir mettre en œuvre des projets d’action éducative novatrice dans les établissements du secteur social et médico-social.
  • Accompagner des actions collectives basées sur le théâtre
  • Monter un projet éducatif basé sur le théâtre et mobiliser des partenariats adéquats.

Interventions auprès de Centres de Formations

Nous animons depuis de nombreuses années des ateliers de Théâtre de l’Opprimé et des réalisations artistiques sur des sessions pédagogiques en partenariat avec l’Institut Supérieur Social de Mulhouse : ES / AS / Surveillants de nuits / Maîtresses de Maison / Infirmiers / Auxiliaires de vie sociale.

Interventions auprès d’établissements

Public en réinsertion sociale, enfants poly handicapés, Centre Educatif Fermé, PJJ, Mecs, Foyer d’action éducative, Maison des adolescents, MJC…
interv_04

Le théâtre de l’opprimé, des exercices, mais pas que !!!

Nos ateliers sont basés et rythmés par les principes et bases d’exercices du Théâtre de l’Opprimé d’Augusto Boal.

Afin d’installer une cohésion dans le groupe, de créer un climat de confiance et d’amener les adultes et/ ou jeunes vers une forme «créatrice», les intervenants mènent leurs exercices de manière graduée :

  • Sentir ce que l’on touche : Echauffement physique, découverte de la potentialité de son corps et de celui des autres. Jeux vivants qui favorisent du lien dans le groupe et de nouvelles solidarités.
  • Ecouter ce que l’on entend : Travail autour du silence, de la concentration. Exercices réalisés en binôme qui favorisent la rencontre duelle. Passage entre l’acteur et le spectateur, entre la position du leader et du suiveur…
  • Voir ce que l’on regarde : Faculté à observer, à prendre le temps de découvrir l’autre, le groupe. Jeux autour du regard, des émotions qui se dégagent sans les mots.
  • Mise en jeu de plusieurs sens : L’échelonnement de l’atelier, la mise en confiance du groupe, les travaux autour des sens viennent sur la fin des séances d’échauffements prendre forme autour d’exercices plus poussés…Où les mots, le corps, les regards peuvent se mêler.
  • Et enfin, la mémoire des sens : La fin de séance doit arriver à un travail sur les émotions, les ressentis, la faculté à puiser dans ses souvenirs tout en utilisant les découvertes faites lors des exercices précédents…

interv_5

Exemple de proposition d’intervention auprès de Centres de Formation des Métiers du Social

1ère journée
  • 1ère demi journée : Représentation de la pièce «Chute libre» de Yoland Simon. «Chute libre» évoque la fin tragique d’un ouvrier sans emploi, retiré dans un hangar. De ce qui n’aurait pu être qu’un triste mélodrame, l’auteur fait une alchimie du langage créant un univers angoissant de détresse et de folie…». Débat et échanges entre les étudiants et les professionnels. Les thématiques ciblées sont la mondialisation et ses conséquences, les incidences sur les métiers du social et sur l’engagement des travailleurs sociaux.
  • 2ème demi journée : La compagnie Anna Scrupul’hom utilise le Théâtre comme dispositif social. Elle propose un travail théâtral sur la méthodologie d’Augusto Boal, créateur du Théâtre de l’Opprimé. Au programme : Exercices ludiques pour travailler la communication non verbale, la gestion émotionnelle, l’écoute de soi et des autres, le corps dans l’espace…
2ème journée
  • 3ème demi journée : Exploration des techniques du théâtre forum, du théâtre image, du théâtre invisible, etc.
  • 4ème demi journée : Séance de théâtre forum pour conclure l’intervention. Une problématique mise en scène est jouée, une première fois, devant les étudiants. Nous resterons sur les thématiques d’engagement. Les étudiants seront invités à «faire forum». Il leur est proposé de devenir spect’acteurs, non pas en discutant de ce qu’ils ont vu, mais en venant remplacer un acteur et modifier la scène initiale, afin de transformer la logique d’oppression en une dynamique d’émancipation. Ce nouvel espace entre l’imaginaire et le réel, la théorie et la pratique, la discussion et l’action, devient un outil particulièrement utile pour sa capacité à apprendre à se confronter à l’autre, en le respectant.